Qu'y a-t-il près de vous à Chambéry ?

Voir    Fermer

Echec de la géolocalisation

Grand Chambéry Alpes Tourisme Nos incontournables
Italiano
English

Aujourd'hui Chambéry

17°

Dimanche Chambéry

17°

Lundi Chambéry

10°

Mardi Chambéry

12°

Nos incontournables

Chambéry, les essentielles… Il se dessine dans cette Ville d’art et d’histoire comme un parfum de mystère que vous aurez plaisir à découvrir.
Découvrez les 10 pépites chambériennes à ne pas manquer !

Les Éléphants, un véritable symbole de Chambéry !

La place des Éléphants

Des éléphants en Savoie ? À Chambéry il y en a 4 !

Les Chambériens ont tissé un lien si fort avec ces quatre pachydermes que l’on peut dire qu’ils sont l’âme, l’emblème affectif de la ville !

La fontaine des Éléphants fut érigée en hommage au Général-Comte Benoit de Boigne (1751-1830). Après avoir acquis gloire et fortune aux Indes en combattant pour le souverain Marathe de Gwalior, il fut le grand bienfaiteur de Chambéry, sa ville natale.

Ce monument, surnommé les « 4 sans culs » car on ne voit que la moitié avant des éléphants, rappelle les campagnes militaires indiennes du Général dont la statue de bronze domine le monument. Cette œuvre est une curieuse superposition de 3 monuments en un seul : une fontaine, une colonne et une statue.

En savoir plus

Rues médiévales et passages mystérieux : explorez le Vieux Chambéry

Les traboules du centre ancien

Une spécificité bien chambérienne

Les chambériens les appellent habituellement « les allées ». Elles sont telles des couloirs qui permettent de circuler entre de larges bâtisses. Leur réseau quadrille toute la vieille ville de Chambéry, particulièrement autour de la Place Saint Léger.

Les immeubles du cœur de ville ont la particularité d’être profonds et étroits de façade, un héritage du « toisé », cet impôt du XIVe siècle calculé en fonction de la largeur principale des façades. Comme plus elles étaient étroites, plus l’impôt était maigre, les hôtels particuliers se construisaient en longueur, d’où la structure actuelle du centre historique ! De plus, Chambéry présentant la particularité d’être bâtie sur des marécages, les immeubles « s’appuient » les uns sur les autres pour se soutenir et ne laissaient pas d’espace pour circuler entre eux. Par commodité, les traboules sont donc venues relier les rues les unes aux autres.

Trompe-l’oeil et ferronneries : Chambéry ou l’art de surprendre

Les trompe-l’oeil et les ferronneries

Illusions d’optique

Au fil de votre flânerie dans la ville, levez les yeux ! Au détour d’une allée, au milieu d’une place, des éléments de décors se font passer pour la réalité : pierres appareillées, encadrements de fenêtres, pierres d’angle… Venu d’Italie, cet art du trompe-l’œil s’est développé au XIXe siècle, et se perpétue.

Certains sont particulièrement remarquables : la façade de la Maison des Associations, un mur latéral du Théâtre Charles Dullin, la cour de l’îlot de l’Horloge, les façades de la Maison Dénarié, le plafond de la Sainte Chapelle et bien évidemment la voute de la Cathédrale Saint François de Sales. Elle possèderait le plus grand trompe l’œil d’Europe dans un édifice religieux (6 000 m²). Plus discrètes, des fausses fenêtres se dissimulent parmi les vraies, jusque sur les places les plus fréquentées. Trouverez-vous celle de la place Métropole ?

L’art du fer forgé

Simultanément au perfectionnement des techniques d’extraction du fer, la ferronnerie a remplacé les protections de bois ou de pierre qui sécurisaient les édifices, car plus légère et plus résistante. De remarquables ferronneries d’art ornent les hôtels particuliers du centre historique. Peut-être vous amuserez-vous à repérer portails, balcons, impostes…

À noter : la famille de Castagnery de Chateauneuf était propriétaire de forges et de mines de fer dans les Hurtières, non loin de Chambéry. Leur demeure est au 18 de la rue Croix d’Or… Découvrez les grilles classées et les magnifiques rampes d’escalier !

En savoir plus

Le Château de Chambéry : 800 ans d’histoires et d’Histoire

Le Château des Ducs de Savoie

Siège du pouvoir du Comté de Savoie à la République française

Dominant la ville ancienne de toute sa hauteur, le Château de Chambéry s’admire depuis la rue et se découvre dans le cadre de visites guidées. Forteresse, palais princier et emblème du pouvoir des Comtes et Ducs de Savoie, il regroupe un remarquable ensemble de bâtiments édifiés du XIIIe siècle à nos jours. Depuis 1860, année de l’annexion de la Savoie à la France, la préfecture et le conseil départemental de Savoie poursuivent cette fonction administrative.

Dans l’aile médiévale, les salles de l’ancienne Chambre des comptes présentent l’histoire du château et de la Maison de Savoie (cette partie est accessible au public en dehors des visites guidées). De la cour intérieure se dévoilent la Sainte Chapelle et la Tour Trésorerie. La Sainte Chapelle de Chambéry abrita le Saint Suaire entre 1502 à 1578. Il est depuis exposé à Turin. À voir : les remarquables vitraux du XVIe siècle et le trompe-l’œil saisissant de réalisme.

Dans la Tour Yolande est installée le Grand Carillon de Chambéry, l’un des plus grands au monde avec ses 70 cloches.

En savoir plus

La Cathédrale de Chambéry : un riche décor caché derrière une façade austère

La Cathédrale Saint François de Sales

Exemple impressionnant de l’art du trompe-l’oeil chambérien

Ancienne église des Franciscains, érigée en cathédrale fin XVIIIe siècle, son élégance intérieure provient de ses trompe-l’œil. Ils comptent parmi les plus grands d’Europe et recouvrent presque la totalité de ses parois (Une surface de plus de 6000 m2). Son trésor épiscopal est composé d’un ensemble d’objets liturgiques datant du XIIe au XIXe siècle et comprend notamment un dyptique en ivoire du XIIe siècle d’origine byzantine.

Son grand orgue romantique, l’un des plus importants en Auvergne-Rhône-Alpes fut réalisé en 1847 par Augustin Zeiger. Il est classé Monument Historique depuis 1988 et a été restauré en 2001.
Des auditions d’orgue ont lieu à 17h30 tous les dimanches de juillet et d’août, et sont précédés d’une visite guidée de la cathédrale à 17h (gratuites).

En savoir plus

Le Musée des Beaux-Arts de Chambéry : une collection particulièrement riche en peintures italiennes

Le Musée des Beaux-Arts

Évoluez à travers différents mouvements de l’histoire de l’art

Figurez-vous que le bâtiment qui abrite le musée fut une halle aux grains (appelée grenette) à l’époque médiévale, puis un musée-bibliothèque au XIXe siècle. Le musée offre une prestigieuse collection de peintures italiennes du XIVe au XVIIIe siècle, et un fonds de peinture de l’école de Chambéry du XIXe et début XXe.
Des expositions temporaires viennent ponctuer la vie du musée.

Le rez-de-chaussée du musée reçoit l’artothèque ainsi qu’un café-librairie : « Quai des Arts ». Cet espace est idéal pour savourer l’atmosphère du musée… Peut-être là l’occasion d’une pause : un déjeuner, un brunch, une pause gourmande à l’heure du thé ?

Des parcours sonores – Parcours Lieux vivants, l’art de conter et vivre les musées – sont à télécharger sur un smartphone ou sur des tablettes en prêt gratuit à l’accueil du musée. L’un d’eux est dédié aux enfants.

En savoir plus

La Rotonde de Chambéry, la plus grande jamais construite en France

La Rotonde ferroviaire

Héritage d’une situation ferroviaire exceptionnelle

Chef-d’œuvre d’architecture métallique de type Eiffel du début du XXe siècle, cette rotonde ferroviaire est encore en activité et constitue un témoignage unique de l’aventure des transports à travers les Alpes. Construite de 1906 à 1910 et entièrement rénovée, elle abrite un atelier de maintenance des TER rhônalpins, de locomotives et d’engins automoteurs.

Une partie du bâtiment a été dédiée à un centre d’interprétation qui présente plusieurs locomotives électriques et wagons historiques. La Rotonde étant toujours utilisée quotidiennement par la SNCF, pour des raisons de sécurité seul cet espace est accessible au public et se découvre dans le cadre de visites guidées (réservation obligatoire – à partir de 8 ans).

En savoir plus

Les Charmettes et Rousseau… « Ici commence le court bonheur de ma vie… »

La Maison des Charmettes

Un lieu empreint du souvenir de Jean-Jacques Rousseau

Située au cœur d’un vallon préservé, la maison de campagne où Rousseau séjourna avec Madame de Warens de 1736 à 1742 est un important lieu de pèlerinage littéraire. On peut découvrir la salle à manger et le salon de musique, la chapelle, la chambre de Rousseau avec son lit en alcôve et celle de Mme de Warens.

Le lieu a profondément marqué la personnalité du grand écrivain. C’est aux Charmettes que Rousseau dit avoir découvert la botanique et son amour de la nature. En 1993, le jardin, le verger et les vignes attenants à la maison ont été réaménagés dans l’esprit du XVIIIe siècle. Ainsi, plus de 80 espèces de plantes médicinales, condimentaires, ornementales ou potagères connues ou oubliées ont été plantées.

Le site est accessible en voiture, mais peut aussi être l’occasion d’une promenade – durée : 1h30 (A/R), dénivelé : 110 m, tout public – depuis le centre-ville de Chambéry. Pour marcher sur les pas de Rousseau, partez du Parc de la Calamine et suivez le balisage rouge et blanc du GR 96.

En savoir plus

La Croix du Nivolet, le point de repère des chambériens

La Croix du Nivolet

Un belvédère d’exception sur la vallée de Chambéry

Visible depuis n’importe quel point de Chambéry, cette croix monumentale fut érigée pour la première fois en 1861. Elle était destinée à remplacer une autre croix disposée dans le Parc du Verney, au centre de Chambéry, sur le site où étaient exécutés les condamnés à mort, et enlevée lors du réaménagement du parc.

Aller jusqu’à la Croix du Nivolet depuis le hameau du Sire à La Féclaz offre une promenade familiale agréable – durée : 1h30 (A/R), dénivelé : 110 m, tout public – avec comme récompense un très joli point de vue à l’arrivée. Vous aurez sous les yeux un panorama à couper le souffle sur les Belledonne, les vignobles de la Combe de Savoie, Chambéry, Aix les Bains et le Lac du Bourget et même la Vanoise et le Mont Blanc !

En savoir plus

Profitez des pistes cyclables du Grand Chambéry

Une escapade à vélo

Des rives du lac du Bourget jusqu’au lac Saint-André

Et si après avoir loué un vélo à la Vélostation vous rejoigniez le temps d’un après-midi, les rives du lac du Bourget ? La promenade est tellement agréable ! Depuis Chambéry, la voie verte vous guidera sur 17 km jusqu’à Aix-les-Bains en passant par la plage des Mottets (Viviers-du-Lac), et la plage du Lido (Tresserve). La balade pourra même s’agrémenter d’une petite croisière en bateau sur le lac.

Depuis Chambéry, les amoureux de beaux paysages pourront emprunter l’autre versant de la voie verte (portion de la Véloroute 63) jusqu’au lac Saint-André pour une belle excursion familiale de 40 minutes. Entre vignobles et montagne, vous évoluerez dans un dédale de petites routes toutes aussi charmantes les unes que les autres… Et vous n’aurez d’yeux que pour le Mont Granier !

En savoir plus

Découvrez aussi